Alesia, le triomphe de l'organisation romaine Agrandir l'image

Alesia, le triomphe de l'organisation romaine

HIS0354

La bataille d'Alesia
Frédéric Bey
64 pages, 120 illustrations

Plus de détails

Fiche technique

Nombre de pages64
Couverturesouple
CollectionDes Batailles et des Hommes
EditeurHistoire & Collections
AuteurFrédéric Bey

En savoir plus

Les relations conflictuelles entre Romains et « Gaulois » remontent à des temps très anciens. A une date que l’on situe entre 390 et 386 av. J.C., un chef de guerre sénon dénommé Brennus, parvient à prendre Rome et à rançonner la ville en lançant son fameux « Vae Victis ». L’Urbs n’est alors qu’une cité dont la puissance est toute relative. Quoi qu’il en soit, ce sac de la capitale du Latium, va contribuer à forger une animosité séculaire entre Romains, honteux d’avoir dû capituler devant Brennus, et Gaulois, insolemment fiers de leur succès. L’étape suivante fait partie de la compétition que se livrent les « grandes puissances» de l’époque. La Gaule encore indépendante se trouve impliquée dans le processus global d’expansion de la puissance romaine. Enfin, de manière plus directe, la Gaule devient un enjeu purement politique entre les triumvirs Pompée, Crassus et César, lorsqu’ils mettent la main sur une République finissante, à partir des années -60. C’est donc en victime d’enjeux qui lui sont étrangers que la Gaule va entrer de manière dramatique dans la stratégie politique de Jules César. Alésia, dans ce contexte, sera l’aboutissement final de cette profonde défiance entre les deux peuples.